Pourquoi protéger sa piscine ?

protection piscine

Quel bonheur lorsqu’il fait chaud, de pouvoir aller se rafraîchir dans sa piscine, blottie dans son jardin ! Mais s’il est agréable de posséder une piscine, qu’elle soit enterrée ou semi-enterrée, il est indispensable de sécuriser son extérieur. Vous devez impérativement respecter les dispositifs légaux et obligatoires pour sécuriser votre piscine. Et plus que l’aspect réglementaire, c’est bien l’aspect sécurité dont il est question car ces installations ont permis de diviser par 10 le nombre d’accidents. Voyons maintenant pourquoi protéger sa piscine, et quelles sont les règles à appliquer.

Pourquoi protéger sa piscine : les obligations légales

Depuis le 1er janvier 2004, tous les propriétaires d’une piscine enterrée ou semi-enterrée sont tenus de la sécuriser. A cet effet, quatre dispositifs sont homologués par la loi : les barrières, les alarmes, les couvertures et les abris de piscine.

Etant propriétaire d’une piscine, vous avez l’obligation de sécuriser son extérieur. Vous devez impérativement installer au moins l’un des quatre équipements normalisé, conforme à la norme française NF P90-306 à 309.

Il est fortement conseillé de faire appel à un professionnel pour sécuriser sa piscine, car il sera alors en mesure à l’issue des travaux de vous fournir une attestation de conformité. En cas d’accident, c’est également à lui que s’adressera la DGCCRF pour obtenir un dossier technique complet prouvant que l’installation est conforme.

Quatre dispositifs homologués pour sécuriser son extérieur

Auparavant, les accidents au bord d’une piscine étaient nombreux. Un enfant échappant à la vigilance de ses parents sera forcément attiré par l’eau, et risque de se noyer. Il suffit de quelques minutes pour qu’un joyeux après-midi dans le jardin se transforme en drame.

Afin d’éviter tout accident, tout propriétaire doit installer au moins l’un de ces quatre dispositifs.

  • La barrière : elle doit être conforme à la norme NF P90-306, mesurer plus de 110 cm de haut et être munie d’une porte à double verrouillage simultané, de façon à ce qu’un enfant de moins de 5 ans ne soit pas en mesure de l’ouvrir seul. Elle doit être installée à au moins un mètre du rebord de la piscine de façon à ce que les secours disposent de l’espace nécessaire en cas d’intervention. Enfin, la barrière ne doit pas occulter la piscine, de façon à ce que la baignade puisse être surveillée de l’extérieur.
  • L’alarme, plus simple et moins chère à installer, doit respecter la norme NF P90-307. Elle peut être immergée ou périmétrique. Dans le premier cas, elle sonne lorsqu’elle détecte un mouvement anormal dans l’eau, comme la chute d’un enfant. Dans le second cas, elle permet d’anticiper le danger puisqu’elle sonne dès qu’elle détecte un mouvement dans une zone déterminée par des bornes infrarouge installées autour de la piscine.
  • La couverture peut se présenter sous plusieurs formes, mais doit quoi qu’il arrive, respecter la norme NF P90-308. Il en existe des souples et des rigides, motorisées ou non. Toutes doivent être capables de résister à un enfant de moins de cinq ans qui chute et à la traversée d’un adulte de 100 kilogrammes.
  • Les fonctions des abris de piscines sont multiples. Ils doivent être conformes à la norme NF P90-309 et rendre l’accès totalement impossible à la piscine lorsqu’ils sont fermés. Un poids de 50 kilogrammes doit pouvoir tomber dessus d’une hauteur de 30 cm sans que l’abri ne soit endommagé. L’installation doit également être conçue de façon à ce qu’il n’y ait aucun risque de coupure (bords tranchants) ou de pincement, cisaillement ou étranglement lors de la manipulation de l’abri. La fermeture de l’abri doit être verrouillable et sous ouverture ne doit pas pouvoir être actionnée par un enfant de moins de 5 ans. Outre l’aspect sécurité, les abris de piscine permettent également de protéger le bassin du vent et des intempéries, facilitant ainsi son entretien.

Pour en savoir plus :

Articles en relation