Tout savoir sur les conditions de réparation et indemnisation d’un cambriolage

Tout savoir sur les conditions de réparation et indemnisation d’un cambriolage

Etre victime d’un cambriolage est toujours un traumatisme pour les personnes concernées. Outre la désagréable sensation d’avoir été visités par des inconnus malveillants, elles doivent souvent faire face à de nombreuses contrariétés. Vols, matériel cassé, maison vandalisée : les dégâts peuvent être nombreux. La plupart peuvent heureusement être pris en charge par les assurances. Particulièrement complet, notre guide vous permettra de tout savoir sur les conditions de réparation et indemnisation d’un cambriolage .

Commencez par porter plainte !

Avant toute chose, vous devez lancer les procédures en portant plainte auprès du commissariat de police ou de la gendarmerie le plus proche de votre domicile. Seront alors listées toutes les preuves du vol et les dégâts engendrés, autant d’informations et de détails dont les assureurs auront évidemment besoin dans un second temps.

Infraction et assurance habitation : ce qu’il faut retenir

  • Contactez votre assureur sous 48 heures

Selon les termes de l’article L113-2 du code des assurances, tout particulier cambriolé dispose de deux jours ouvrés pour informer son assureur habitation. Après avoir vérifié les termes de votre contrat, commencez par réaliser la liste des objets dérobés puis évoquez les dommages causés. Vous joindrez ce document au dépôt de plainte que vous aura fourni le commissariat ou la gendarmerie et enverrez le tout à votre assureur à l’aide d’un courrier recommandé avec accusé de réception.

  • La question de justificatifs

Vous allez devoir évaluer en détail tous les dommages causés et pour ce faire, vous aurez besoin de justificatifs. Les factures, les bons de garanties et les photographies peuvent vous permettre de prouver que vous étiez en possession de tel ou tel objet. Pour ce qui est des dégradations commises, comme une porte fracturée, il sera nécessaire de les faire constater par un professionnel.

Suite à la réception de ces justificatifs, votre assureur déléguera les estimations à un expert qui examinera toutes les preuves et vous proposera la somme qu’il considère proportionnelle aux dommages que vous avez subi. Quel que soit le montant du dédommagement, gardez à l’esprit qu’une franchise restera à votre charge.

Bon à savoir : les photographies permettent de justifier la possession d’un objet mais ne peuvent évidemment pas donner d’informations précises sur la valeur de ce dernier.

Vous voulez en savoir plus sur les indemnisations et bénéficier de conseils personnalisés ? Nous vous invitons à consulter sans attendre notre annuaire en ligne. Ce dernier répertorie tous les professionnels qualifiés susceptibles de vous guider dans vos différentes démarches.

Pour en savoir plus

Articles en relation